Le tribunal correctionnel de Monaco a mis sa décision en délibéré au 21 novembre. Photo Cyril Dodergny

A Monaco, la femme de ménage aurait volé 180.800€ à son employeur

L’employée est soupçonnée d’avoir soutiré à son patron fortuné plus de 100.000€ depuis avril 2014, par des retraits réguliers et la falsification de nombreux chèques lorsqu’elle faisait des courses.

S’il y a bien un domaine où l’égalité des sexes ne craint pas la disparité, c’est celui de l’escroquerie. Autant d’hommes que de femmes ont usé, voire abusé, du délit de s’approprier le bien d’autrui par des moyens frauduleux. Un énième (mauvais) exemple est rapporté par la comparution devant le tribunal correctionnel d’une femme de ménage.

Aujourd’hui résidente niçoise sans profession, cette Malgache d’origine aurait soutiré, au total, la somme de 180800 € sur le compte bancaire de son employeur, évidemment fortuné, sans jamais éveiller le moindre soupçon. Elle a commencé en avril 2014, jusqu’au jour où…

Une femme savante de la roublardise? Plutôt une personne obsessionnelle, pourvue d’une capacité délirante à pousser la mystification jusqu’à l’extrême, si l’on en croit les faits.

Chèques falsifiés et code bancaire dérobé

Un jour d’avril 2016, le maître de maison veut retirer une somme d’argent au distributeur de billets. La...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter