Patrick Feneau fait parti des fondateurs de l'association d'origine. Photo Cyril Dodergny

Migrants: pour un des fondateurs de Roya citoyenne, l'association s'est dévoyée de ses principes d'origine

Pourquoi Défendre la Roya souhaite-t-elle voir disparaître Roya citoyenne, au point d'aller demander sa dissolution vendredi prochain, à 9 h, au tribunal de Nice ?

Pourquoi Défendre la Roya souhaite-t-elle voir disparaître Roya citoyenne, au point d'aller demander sa dissolution vendredi prochain, à 9h, au tribunal de Nice? Entre autres parce que l'association rivale s'est dévoyée de ses principes d'origine, arguent ses opposants.

"Nous l'avions montée pour préserver notre cadre de vie et défendre l'intercommunalité. Cela s'est terminé par l'intégration de la Roya dans la Carf en 2014. Mais l'association a été réactivée, avec les mêmes statuts… et un nouvel objectif. Celui de défendre les intérêts des citoyens du monde", expose Patrick Feneau, l'un des fondateurs de Roya citoyenne. Qui se désolidarise aujourd'hui.

"Les migrants sont de pauvres gens, nous sommes tous d'accord. Mais il y a des violences qui se créent", lâche-t-il. Expliquant avoir été récemment agressé par quatre individus - sans témoin.

"Je veux que la division qui est en train de se créer s'arrête. Si on arrivait à s'entendre, on arriverait probablement à des solutions", développe celui qui aspire depuis longtemps à ce qu'une réunion publique soit organisée avec la mairie et la préfecture.

"On se regarde en chien de faïence mais nous avons tous la même optique: essayer de s'en sortir", souffle un membre de Défendre la Roya.