Le patron des patrons monégasques dénonce les Photo Cyril Dodergny

Les patrons monégasques alertent la Région Paca sur les défaillances de la SNCF

La Fedem n’en finit pas de dénoncer les difficultés de transports par voie de chemin de fer depuis des années.

"Grèves, trains supprimés, voitures en nombre insuffisant, absence d’information. Ces désagréments ont des répercussions sur le bien-être et l’organisation personnelle des salariés", soulignent Philippe Ortelli, le président de la Fedem, et son bureau fédéral.

Ils interpellent le président de la région Paca au sujet de la SNCF. Faisant suite à de nombreux problèmes rencontrés par les usagers du rail, singulièrement les salariés de la Principauté, pour se rendre à Monaco et pour en repartir, ils font part de "leur consternation."

LA MAUVAISE QUALITE DU TRANSPORT DENONCEE

 

 

Dans son courrier, Philippe Ortelli dénonce la qualité des transports proposés par la SNCF depuis trop longtemps.

"Autorité compétente en la matière, la Région Paca a organisé des assises de la mobilité et il était utile de rappeler la problématique monégasque. La Fedem, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, est aux côtés des salariés de la Principauté, pour lui conserver toute son attractivité et pour un développement économique serein, pour les chefs d’entreprise comme pour leurs personnels."

"UN CADENCEMENT A 10 MINUTES EN SEMAINE"

 

En 2014 déjà, alors que la SNCF était en grève, le président de la Fédération des entreprises monégasques lançait dans nos colonnes : "Nous estimons que l’impact sur les salariés qui cherchent à se rendre en principauté de Monaco pour y travailler est considérable. Nous attendons toujours un cadencement [des rames] à dix minutes en semaine, digne du poumon économique que représente la Principauté pour les Alpes-Maritimes et la Ligurie."