Illustration de la cyberpolice. Photo Nice-Matin

Le monde de la cybersécurité se réunit à Monaco pendant trois jours dès ce mercredi

La cybersécurité sera au cœur de trois jours de réflexion à Monaco, à partir de mercredi, dans le cadre des 17es Assises de la sécurité et des systèmes d'information.

Les principaux acteurs de ce ce secteur seront réunis au Grimaldi Forum pour travailler aux moyens de lutter contre le piratage et les hackers.

"Attaque en destruction"

"Il y a de nouveaux risques qui sont apparus dans les douze derniers mois", explique à l'AFP le directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), Guillaume Poupard.

Le patron de l'ASSI cite notamment l'attaque de NotPetya en juin dernier: "C'est vraiment une attaque en destruction, en sabotage." Un logiciel malveillant a effacé les fichiers des ordinateurs qu'il visitait. "Là, le but, c'est vraiment de faire du mal", note Guillaume Poupard.

C'est le système des impôts ukrainiens qui était visé. Or, poursuit-t-il, "dans le cyberespace, ça a vite fait d'éclabousser, et ça a vite fait de faire des victimes collatérales", des entreprises qui faisaient des affaires avec l'Ukraine et dont les systèmes ont été infectés. La principale victime française connue est Saint-Gobain, qui évalue son manque à gagner à 250 millions d'euros.

Une Cyber Task Force française

Au cours de ces trois jours de travaux à Monaco, la Cyber Task Force sera présente vendredi. Il s'agit d'un groupe de travail français, composé de parlementaires, de civils et de militaires de la cybersécurité, qui réfléchissent aux moyens de lutter contre cette menace et faire des propositions au Parlement.

Parmi les parlementaires composant cette task force, Alexandra Valetta-Ardisson, la députée de la 4e circonscription des Alpes-Maritimes. "L'idée est de présenter au grand public ce laboratoire en cours de constitution qui vise à proposer des solutions en matière de cybersécurité et de cyberdéfense", explique la députée.

La Cyber Task Force a effectué des réunions de travail à l'ONU et à la Commission européenne, début octobre, afin de s'enrichir des expériences internationales dans le domaine de la cybersécurité.

Ce groupe planchera ensuite sur des domaines très spécifiques. Alexandra Valetta-Ardisson, par exemple, s'intéressera à la cybersécurité des collectivités territoriales.