L’ozone est issu de la dégradation de molécules contenues, par exemple, dans les gaz d’échappement. Photo Cyril Dodergny

Monaco a frôlé le seuil d'alerte pollution à l'ozone ce mercredi, ce qu'il faut savoir sur ce gaz dangereux pour la santé

Mercredi matin, un premier seuil d'alerte à la pollution à l'ozone a été frôlé. L'occasion de rappeler quelques conseils et de faire le point sur ce gaz qui peut-être dangereux pour la santé.

La chaleur, le manque d'air, il n'en fallait pas plus pour qu'un corollaire de la canicule fasse son apparition: l'alerte à l'ozone.

En matière de qualité de l'air, Monaco suit les directives européennes qui recommandent de prévenir les populations quand le seuil de 180 µg/m3 d'air est atteint. Et cette fois, les autorités de la principauté ont même été proactives.

"Nous n'avons pas encore atteint ce seuil, mais nous avons relevé ce mercredi matin des quantités d'environ 170 µg/m3, alors nous avons décidé d'informer la population", explique Valérie Davenet, directrice de l'Environnement.

Plusieurs seuils

Hier, nous avons donc frôlé le premier seuil d'alerte. Cela signifie qu'une...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter