L'Aspona s'inquiète du projet d'extension en mer à Saint-Roman. archives N.-M.

Les trois gros dossiers que l'Aspona entend défendre

L'Association pour la sauvegarde de la nature et des sites de Roquebrune-Cap-Martin, Menton et environs est engagée dans divers bras de fer pour préserver l'environnement sur le secteur

L'Aspona ne s'est jamais privée de le clamer haut et fort : l'extension en mer monégasque - prévue pour huit ans - l'inquiète gravement. Mais en marge de ce projet titanesque, un autre dossier - concernant, cette fois, Roquebrune - suscite sa méfiance : l'aménagement de la plage concédée à la Société des Bains de Mer (SBM) dans le quartier Saint-Roman.

En cause : une extension de 15 000 m² au lieu des 11...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter