Un bilan de la mission des Explorations de Monaco menée au Cabo Verde sera dressé mercredi. Photo Monaco Explorations

Les 5 temps forts de la 2e Monaco Ocean Week

Une quarantaine d’événements sont au programme de la deuxième édition de ce rendez-vous dédié à la protection des océans. Voici une sélection de ce qu’il ne faut pas manquer cette semaine à Monaco.

L’événement qui va mobiliser toutes les énergies et les attentions en Principauté cette semaine a commencé dimanche… à Edimbourg. Jusqu’à lundi soir, plus de 80 acteurs de la gestion et de la protection des océans sont réunis dans la capitale écossaise pour travailler sur trois sujets majeurs: l’économie bleue dans les mers septentrionales; les aires marines protégées et le changement climatique; l’aquaculture et les aires marines protégées.

Des décideurs gouvernementaux, organisations institutionnelles, scientifiques, membres du secteur privé et de la société civile seront présents, accueillis par les organisateurs de cette 9e édition, Bernard Fautrier, le président de la Fondation Prince Albert II de Monaco, et Robert Calcagno, le directeur général de l’Institut océanographique de Monaco.

Sans transition aucune, la MBI se clôturera la veille de l’ouverture de la 2e Monaco Ocean Week, un événement au programme très chargé, né l’an dernier à l’initiative de la Fondation Prince Albert II, à la suite du succès de la MBI qui, elle, avait été initiée par l’Institut océanographique. Du 10 au 14 avril, une quarantaine d’événements seront ainsi organisés à Monaco, dont une grande partie ouverts au public.

Voici les 5 temps forts de cette deuxième MOW, pilotée par la Fondation et l’Institut, avec la collaboration du gouvernement, du Centre scientifique et du Yacht-club de Monaco.

1. Un focus sur les Explorations de Monaco

Mercredi 11 avril, deux étapes de la première mission des Explorations de Monaco seront présentées au Musée océanographique. Le prince Albert II y accueillera d’ailleurs le président du Cabo Verde, Jorge Carlos Fonseca, là où s’est déroulée une campagne scientifique à l’automne dernier.

2. Des conférences et des débats

De nombreux spécialistes viendront s’exprimer sur des thématiques très pointues: les activités maritimes face au changement climatique, la réduction des émissions carbones de la grande plaisance, la préservation du phoque moine, les micro-algues toxiques et leurs risques pour l’environnement, l’alimentation et la santé…

3. Des ateliers ludiques

Des animations en tout genre seront organisées vendredi 13 avril (de 14h à 16h au Musée) pour sensibiliser les écoliers de la Principauté à l’ampleur de la pollution plastique dans nos océans et ses conséquences sur l’Homme et l’environnement.

4. Des projets concrets

Vendredi 13 avril à 17h, les lauréats BeMed 2018 viendront présenter leur projet, en 3 minutes chacun, destinés à lutter contre la pollution plastique en Méditerranée.

5. la signature d'Un partenariat

Vendredi 13 avril, l’Institut océanographique signera un partenariat avec la société fiduciaire M2PA (Mediterranean Protected Marine Area) afin de l’aider dans ses actions. Comment? En lui reversant 5 centimes par ticket d’entrée au Musée océanographique vendu, soit environ 30.000€ par an. Objectif : financer un fonds environnemental en faveur des aires marines protégées (AMP) en Méditerranée.