Lancement du cirque du 42 ème festival international du cirque de Monte-Carlo au chapiteau de l'espace Fontvielle en présence de la princesse Stéphanie. Jean-François Ottonello

La princesse Stéphanie prend la défense des dresseurs d'animaux dans les cirques

A quelques heures de l'ouverture du 42e festival international du cirque de Monte-Carlo, la princesse Stéphanie, qui préside l’événement, a choisi de prendre la défense des artistes de cirques qui font des numéros de dressage avec des animaux, face à des nombreuses associations qui plaident un retrait des numéros avec des animaux dans les cirques.

"À Monaco, les animaux sont considérés comme des artistes à part entière et font partie de la grande famille du cirque. C’est pour cela aussi que nous organisons l’open doors (ce samedi à 15 heures sous le chapiteau), avec les dresseurs et notre vétérinaire, pour proposer au public de voir gratuitement comment les professionnels travaillent avec des animaux. Les gens qui critiquent ne viennent pas voir comment vivent les artistes avec leurs animaux. C’est une vie dévouée aux animaux, c’est du 24 heures sur 24, sans vacances! Ils donneraient leurs vies pour leurs animaux. Les pétitions, ils peuvent en faire autant qu’ils veulent, je me battrai jusqu’au bout pour que le cirque demeure avec les animaux. Cela fait partie de notre patrimoine culturel, depuis 250 ans"

Pour la princesse Stéphanie, les détracteurs "manquent d’information et d’éducation. Je trouve ça scandaleux, dans nos pays démocratiques, qu’une minorité de personnes veuille décider et imposer leur manière de penser à une majorité. À Monaco, notre chapiteau est plein parce que nous avons des animaux.

Les gens ont envie de voir des numéros avec des animaux. Pour n’importe quel enfant ou amateur, le cirque ce sont les acrobates, les clowns, les animaux. Et cela fait plusieurs années que le prix du public revient à un numéro avec des animaux, ce n’est pas anodin!"