Dans l'aire marine protégée de Malpelo en Colombie, le souverain a plongé avec Sandra Bessudo et Pierre Frolla, pour baliser plusieurs requins. Photo Explorations de Monaco

Avec le Yersin, le prince Albert plonge dans le sanctuaire marin en Colombie et balise les requins

En Colombie, le souverain a rejoint le Yersin dans l'aire marine protégée de Malpelo pour assister une équipe de scientifiques étudiant les espèces présentes dans la faune océanique.

Au terme de sa visite officielle en Colombie la semaine dernière, le prince Albert II a profité de sa présence dans cette région du monde pour rejoindre le Yersin. Afin de prendre part - pour quarante-huit heures - à une des étapes des Explorations de Monaco.

Une mission colombienne menée dans l'aire marine protégée de Malpelo, sanctuaire marin de 850.000 hectares autour d'un Rocher comme planté dans l'océan Pacifique.

Une mission dans la lignée de la défense et de la constitution de nouvelles aires marines protégées - portée par Monaco - dont l'objectif majeur est de répertorier les espèces présentes et en découvrir d'autres.

Un travail confié à une équipe de quinze scientifiques français et colombiens à bord. Dont une des actions a été notamment la relève de traces ADN, en mer, de poissons.

Des prélèvements effectués à l'aide d'un ROV, petit robot descendant jusqu'à 120 mètres pour prélever des échantillons qui ont été congelés et seront analysés dans les prochaines semaines pour développer une meilleure connaissance génétique.

Balisage de requins

Au cours de son séjour sur le Yersin, le souverain était notamment attendu pour prendre part à une dépose de balises GPS sur de gros requins Galapagos, au cours de deux plongées, pour suivre leurs parcours et leurs évolutions. Une mission suivie par l'océanographe franco-colombienne Sandra Bessudo et l'apnéiste monégasque Pierre Frolla.

Le vrai temps fort dans la visite princière de cette mission, cordonnée dans son ensemble par Raymond Clerc.

L'ex-chef de Solar Impulse signe là sa première mission pour les Explorations de Monaco avec un "bilan très positif" assure-t-il, "même si les conditions météo n'ont pas toujours été idéales et qu'un peu de houle a rendu difficile certaines manœuvres, les équipes scientifiques ont le sourire, c'est l'essentiel".

La mission du Yersin autour de Malpelo doit se poursuivre cette semaine encore. En attendant de nouvelles destinations ?