Tri des déchets, énergie propre… Monacology sensibilise les enfants à l’environnement. Photo Jean-François Ottonello

1.500 écoliers monégasques initiés à l'écologie cette semaine

Jusqu'au 15 juin, le quai Antoine-Ier se transforme en EcoVillage dans le cadre de la 14e édition de l'opération Monacology. L'objectif? Apprendre aux plus jeunes les bases de l'écologie.

Sous les petits chalets installés sur le quai Antoine-Ier, ça grouille d'idées. On parle tri des déchets, panneaux photovoltaïques et transition écologique. On dessine, colle et imagine les solutions pour demain. Jusqu'au 15 juin, les deux villages de Monacology accueilleront près de 1 500 écoliers.

L'objectif de cette manifestation: "Sensibiliser les plus jeunes à l'écologie et aux éco-gestes", explique Bernadette Monfort, organisatrice de l'événement. Près de 35 ateliers ont été créés pour enseigner les bases du développement durable à ces apprentis écologistes.

Tous les ateliers ont évidemment pour fil conducteur le Pacte national pour la transition énergétique.

Apprendre en s'amusant

Dans l'EcoVillage, on apprend dans la joie et la bonne humeur. L'ambiance n'est pas vraiment studieuse. Impossible de se balader entre les stands sans entendre un rire fuser.

Devant celui du Musée anthropologique de Monaco, une collection de crânes et autres souvenirs du passé sont empilés devant les enfants. On touche, on inspecte et on répond aux questions : "Comment faisait-on la vaisselle à la Préhistoire? Ces gestes étaient-ils écologiques?" Les enfants réfléchissent, donnent leur réponse. Et au final, apprennent plein de choses, sans vraiment en prendre conscience.

De jeunes diplômées

Sur le stand de la Société monégasque de l'électricité et du gaz, cinq jeunes filles viennent d'être diplômées. Pas de brevet ni de baccalauréat (c'est encore un peu tôt), mais un diplôme félicitant leurs connaissances des éco-gestes.

Grâce à un jeu de cartes, Philippe espère leur transmettre un message : "Ce soir, en rentrant, elles expliqueront à leurs parents les éco-gestes qu'elles ont appris. Mettre un couvercle sur une casserole pour économiser l'énergie, etc." Elles repartiront toutes avec leur jeu de cartes et leur diplôme, bien contentes d'avoir relevé le défi haut la main. « En rentrant, je vais pouvoir dire à mon grand frère qu'il ne faut pas laisser son ordinateur en veille, parce que ça consomme encore de l'électricité », explique Clara, jeune diplômée des éco-gestes.

Comme le dit le proverbe, la vérité sort toujours de la bouche des enfants!