Cinq cents scolaires au théâtre des Muses

Dans le cadre d'un partenariat avec l'Éducation nationale, la troupe L'Éternel Été présente, jusqu'à demain, sa version des Fourberies de Scapin. Quand les enfants sont à l'école de Molière

Une salle pleine à craquer qui hurle « Vive le théâtre ». Le ton est donné. Devant les classes des écoles François d'Assise-Nicolas Barré, St-Charles et de La Condamine, les cinq comédiens de la compagnie L'Éternel Été ont joué Les Fourberies de Scapin. « Molière, c'est un passage obligé pour tous comédiens. On a toujours envie de s'y frotter », confie Emmanuel Besnault, metteur en scène.

La pièce démarre sur des airs de guitare et de percussions.

Entre deux scènes,...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter