Preuve que les escrocs sont organisés et aguerris sur le plan technologique, l'une des victimes a reçu un appel affichant le numéro du standard… du Palais princier ! Franz Chavaroche

Les faux princes Albert sont de retour !

La tentative d'extorsion de fonds à Michèle Cotta, fin septembre, par un sosie du souverain n'était pas un cas isolé. Trois chefs d'entreprise viennent d'être la cible d'une « bande organisée »

La première fois, c'était le 27 septembre dernier. Ce matin-là, un individu ressemblant au prince Albert II prend contact avec une célèbre journaliste française, la Niçoise Michèle Cotta. Au cours d'une conversation vidéo par WhatsApp, totalement surréaliste, l'usurpateur lui demande de l'argent pour libérer un journaliste monégasque enlevé par un groupe islamiste (lire par ailleurs). La journaliste n'est pas dupe. Elle flaire l'arnaque et la raconte dans nos colonnes (Monaco-Matin du 28 septembre 2017).

Une enquête est ouverte. À ce jour, elle n'a pas permis de retrouver celui, ou ceux, qui ont mis sur pied cette tentative d'extorsion de fonds.

« Bande organisée...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter