Une Ballerine de Van Cleef & Arpels (à gauche) a encore surpassé les estimations. Photo Jean-François Ottonello

Le succès des ventes hivernales d'Artcurial en 5 chiffres

La maison de ventes aux enchères parisienne a clôturé sa troisième session de vacations hivernales, au Yacht-club de Monaco, en hausse de près de 30% par rapport à l'année dernière

Pour la troisième année consécutive, la maison de ventes aux enchères parisienne – dotée d'un bureau à Monaco – a ajouté à sa session estivale de l'Hôtel de Paris une session hivernale au Yacht-club.

Au programme, en fin de semaine dernière, quatre ventes thématiques autour de l'horlogerie, la joaillerie et la maroquinerie de luxe (Hermès Winter Vintage).

Désireux d'innover pour capter un public toujours plus large et varié, l'équipe de François Tajan, président délégué, a fait sensation en organisant une vente intitulée "Le temps féminin".

Exclusivement dédiée aux montres pour femmes, cette vacation était la première du genre dans le monde.

Elle a contribué, avec les autres, à battre des records.

7 millions d'euros 

En trois jours et quatre vacations au Yacht-club de Monaco, Artcurial a adjugé pour 7.007.846 euros de lots.

27%

Ce résultat marque une progression de 27% du résultat global par rapport à l'année 2017.

"Monaco confirmant sa place incontournable de capitale internationale du luxe et de son marché", selon François Tajan, administrateur délégué d'Artcurial.

5 millions d'euros

Scindée en deux ventes, la dispersion de bijoux été la plus prolifique pour Artcurial, cumulant  4.635.245 euros.

790.200 euros

Tous lots et catalogues confondus, la pièce maîtresse de cette session hivernale est venue du département joaillerie.

Une paire de pendants d'oreilles ornés de deux exceptionnels diamants de 7,81 et 7,56 carats, pureté VVS2, estimé entre 200.000 et 300.000 euros, c'est ainsi envolée pour 790.200 euros chez un collectionneur européen.

16 nationalités

Lors de la vente de maroquinerie de luxe Hermès Winter Collection, 16 nationalités d'enchérisseurs ont été recensées au bout des lignes téléphoniques.

Particulièrement actifs, ils ont réalisé 90% du volume de vente. Vente qui, au final, a culminé à 605.510 euros.