Visite de la citerne sous la cours d'honneur du palais princier. Photo Jean-François Ottonello

PHOTOS & VIDÉOS. Redécouvrez les lieux interdits de Monaco dévoilés pour la Journée du Patrimoine

La Journée du patrimoine a permis, ce dimanche à quelque 6.000 visiteurs de découvrir les trésors cachés et inédits de la Principauté. Le public a découvert hier une sélection de lieux d’ordinaire interdits au public… à l’image de l’ancienne citerne du Palais princier qui alimentait tout le Rocher jusqu’en 1867.

Les plus chanceux ont eu droit à quelques pépites. À l’image de l’ouverture exceptionnelle de la citerne du Palais princier. Le site n’a été accessible que trois fois ces dernières années. Sans le puits situé dans la cour d’honneur, difficile de déceler l’existence en dessous d’une citerne. Il faut emprunter un petit escalier en colimaçon, logé dans la structure de l’escalier principal de la place, pour atteindre cette cathédrale oubliée, où se sont formées stalactites et stalagmites de calcaire.

L’édifice entièrement voûté a été conçu il y a 500 ans par l’architecte Domenico Gallo di San Felice. Un bassin recouvert de 1.700 m3 pour recueillir les eaux de pluie captées sur les toits du Palais princier et emmagasinées dans cette citerne. Conçue pour abreuver le millier d’habitants qui vivait à l’époque sur le Rocher.

Visite de la citerne sous la cours d'honneur du palais princier. Photo Jean-François Ottonello

Un seul escalier étroit mène sous la cour d’honneur du Palais princier, à l’ancienne citerne qui abritait 1.700 m3 d’eau jusqu’à l’installation de l’eau courante en 1867 sur le Rocher.

Dans la cour d’honneur, l’ancien puits conservé indique l’emplacement de la citerne.

Visite de la citerne sous la cours d'honneur du palais princier. Photo Jean-François Ottonello

La salle du Trône, point d’orgue de la visite du Palais princier.

Les grands appartements du palais princier, la salle du trône. Photo Jean-François Ottonello
Les grands appartements du palais princier. Photo Jean-François Ottonello

Dans les Grands appartements du Palais, le public est plongé dans les souvenirs de la famille Grimaldi.

Le conseil national. Photo Jean-François Ottonello

Sur le Rocher, une fois n’est pas coutume, les sites de pouvoir ont tous ouvert leurs portes. Au Conseil national, dès 10 heures, au cœur de l’hémicycle, Claude Boisson explique l’organisation de la Haute assemblée à un public nourri.

La mairie. Photo Jean-François Ottonello

Ambiance musicale en mairie, où les élèves de l’Academie de Musique ont rythmé les arrivées au son de la mandoline.

La cathédrale. Photo Jean-François Ottonello

La cathédrale intéresse toujours, notamment les visiteurs venus se recueillir sur les tombes des princes. Et découvrir le caveau des évêques.

Les archives de la bibliothèque. Photo Jean-François Ottonello

C’est un lieu d’ordinaire clos pour le public. Logé sous l’immeuble Helios, coupé de la lumière, maintenu à 18 degrés avec un taux d’humidité ne devant pas excéder les 50 %. Dans cet antre sécurisé de 2000 mètres carrés, le patrimoine papier de la Principauté est conservé. Ce lieu, ce sont les réserves du fonds patrimonial. Un espace qui collecte la mé- moire publiée du pays. Allant du dépôt légal, à des beaux livres et documents divers constituant le fonds régional initié en Principauté.

Le manuscrit du Château de ma mère Photo C.V.

Le manuscrit du Château de ma mère, rédigé en 1957 par Marcel Pagnol, qui fut longtemps résident en Principauté.

 

Retrouvez nos photos sur le site Internet de la boutique photo de Nice-Matin