Grandes manœuvres pour installer trois sculptures d'oursins géantes, treuillées au-dessus du musée pour être placées sur la falaise, côté mer. Martin Del Pozo

Philippe Pasqua s'installe au Musée océanographique

L'artiste français prépare son exposition « Borderline », composée de douze œuvres monumentales qui trouvent progressivement leur place à l'intérieur et autour du bâtiment

Drôle de ballet, il y a quelques jours en fin d'après-midi, autour du Musée océanographique. On y a vu des oursins s'envoler par-dessus la façade pour aller se nicher sur les falaises en contrebas du bâtiment. L'anecdote n'est pas une hallucination écrite par Hunter Thompson, mais bien réelle.

Depuis le début du mois d'avril, les grandes manœuvres sont lancées au Musée océanographique pour loger la douzaine d'œuvres monumentales signées Philippe Pasqua pour l'exposition « Borderline » qu'il proposera dès le 5...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter