C'est Sandro qui a illustré l'album Albert 1er, le prince explorateur, sorti chez Glénat Photo Michael Alesi

On vous montre la nouvelle bande dessinée sur le prince explorateur Albert 1er

Une bande dessinée retraçant la vie du prince Albert-1er, trisaïeul du souverain, est sortie ce mercredi. On y découvre la vie de ce pilier de l’histoire monégasque, dans un format court et accessible

"La destruction s’accentue progressivement dans les mers où la pêche moderne se poursuit avec des moyens de plus en plus puissants et nombreux…" Ces propos étonnamment modernes ont été prononcés il y a 97 ans par Albert-1er, l’arrière-arrière-grand-père du prince souverain Albert II.

"Le prince Albert-1er est le créateur du Musée Océanographique, et notre inspiration à tous, y compris au prince souverain Albert II" confie Robert Calcagno, directeur du Musée.

Une inspiration qui donne envie d’en savoir plus.

"Il y a déjà eu de très bons livres sur le prince Albert-1er. Nous avons voulu aller plus loin et rendre plus accessibles la vie et l’œuvre du prince. Il nous a semblé, avec le prince souverain Albert II, qu’une bande dessinée serait un beau geste. Il y a déjà eu des BD sur Monaco, mais pas sur la vie et l’œuvre d’un prince" poursuit le directeur.

Fidélité historique absolue

C’est le dessinateur Sandro qui a jeté l’encre sur le papier pour donner vie au Prince explorateur. "Nous avons eu énormément de documentation fournie par le Musée et par le Palais. J’ai travaillé essentiellement à partir de photos et j’ai fait des propositions", explique-t-il. Et rien dans son trait ne laisse croire qu’il n’avait, jusqu’à hier, jamais accosté à Monaco.
Pour la fidélité historique, c’est Thomas Fouilleron, responsable des archives du Palais princier qui s’est chargé de reconstituer dans les moindres détails une histoire fidèle à l’Histoire. Le résultat? Un superbe album qui permet en une soirée, confortablement installé dans un fauteuil, d’apprendre à connaître ce pilier de l’héritage monégasque, d’après Robert Calcagno: "Nous sommes parvenus à bien retracer synthétiquement la vie et l’éthique, la philosophie du prince Albert-1er. On le voit dans un premier temps passionné de mer, puis navigateur chevronné qui va découvrir de nouveau territoires. De là, il s’interroge sur la nature, il devient alors explorateur, puis scientifique. La maturité arrivant, on le voit devenir tout cela, plus protecteur des océans. Et je pense qu’il fût le premier protecteur des océans."

Glénat collectionne les explorateurs 

"Le livre n’empêche pas la BD et la BD n’empêche pas le livre. Cela permet de développer l’imagination, car les images en appellent d’autres dans l’imaginaire du lecteur", explique Jacques Glénat, à la tête des éditions du même nom, spécialisées de la bande dessinée et du livre d’exploration terrestre et maritime.

L’album s’inscrit dans la collection Explora dans laquelle il rejoint Magellan, Marco-Polo et prochainement la suisse Isabelle Eberhardt. Tous explorateurs, certains iconiques, d’autre moins connus. "L’avantage des collections, c’est que les différents éléments se tirent les uns les autres", explique Jacques Glénat.

De cette façon, le prince Albert-1er permettra peut-être au public, désireux de réunir toute la collection, de mieux connaître Alexandra David-Néel ou Marie Kingsley. Et peut-être que Marco Polo permettra de faire connaître le Prince explorateur au-delà des frontières.

L'album retrace la vie d'Albert 1er, premier protecteur des océans Illustration Glénat
Illustration Glénat
Illustration Glénat