La célébration s'est déroulée en présence du prince Albert II et des étudiants de l'école d'art de Monaco qui porte le nom de l'artiste. Photo Michael Alesi

Monaco célèbre son artiste phare : François-Joseph Bosio

À l’occasion du 250e anniversaire du sculpteur monégasque, les autorités ont rendu hommage à l’artiste et les élèves de l’école d’arts plastiques Pavillon Bosio ont réalisé une exposition

Les commémorations sont plus réjouissantes quand elles célèbrent les naissances plutôt que les décès… Ce fut le cas hier, avec le 250e anniversaire de François-Joseph Bosio, sculpteur de la nationalité monégasque qui a déployé son art bien au-delà des frontières de son pays.

Réunis autour du prince Albert II sur la placette Bosio à Monaco-ville, les représentants des autorités ont rendu hommage à un artiste dont le talent est exposé au Louvre, sur de grandes places publiques à Monaco et Paris notamment.

"Gai, primesautier, d’une nature libre et singulière"

François-Joseph Bosio est décrit par ses biographes comme un personnage "gai, primesautier, d’une finesse italienne, d’une nature libre et singulière", souligne le maire, Georges Marsan. Autant de qualités qui sont de nature à inspirer les jeunes gens; en tout cas ceux de l’école d’arts plastique Pavillon Bosio.

"Il paraissait naturel d’associer ces futurs artistes." Et d’évoquer "le formidable travail produit par les étudiants de 2e année qui ont pris ce projet à bras-le-corps et qui ont laissé parler leur créativité autour de mises en scène avec pour toile de fond des œuvres de l’artiste."
Quand le talent devient source d’inspiration…

"Un condensé de ce que Monaco fait de mieux"

Une commémoration, c’est aussi l’occasion de s’arrêter sur le parcours d’un homme. L’après-midi d’hier fut donc l’occasion de rappeler les principales productions artistiques de François-Joseph Bosio. Des sculptures que les Parisiens connaissent tous sans connaître pour autant le nom de leur auteur…

Ainsi le ministre d’État Serge Telle a souligné: "Cette commémoration m’a permis de connaître François-Joseph Bosio, et surtout d’attribuer un soutien à certaines des œuvres majeures (...): la statue équestre de Louis XIV sur la place des Victoires, à Paris; Henri IV enfant; le quadrige du Carrousel du Louvre,... (...) François-Joseph Bosio est une forme de condensé de ce que Monaco fait de mieux. (...) Il commence par travailler en Italie, puis en France, nourrissant son identité de celle des autres, devenant lui-même avec les autres et par les autres. En cela, François-Joseph Bosio est bien un homme de la Principauté de Monaco, cette Principauté qui a toujours été ouverte sur le monde, qui a toujours été à son écoute et qui a toujours su travailler avec lui."

Le buste de François-Joseph Bosio sur la placette qui porte le nom du sculpteur monégasque. Photo Michael Alesi