Les mots et la peau s'exposent à L'Entrepôt

Deux expositions d'artistes italiens sont à l'honneur de la galerie d'art contemporain cet été

C'est un travail sur l'appropriation, plutôt qu'un travail sur l'émotion primaire ». C'est comme cela que Daniel Boeri, propriétaire de la galerie d'art L'Entrepôt, analyse l'exposition Après Marx, Avril.

Gino Gianuzzi, curateur de la galerie, a choisi d'exposer les œuvres de Stefano Boccalini et Fabrizio Basso en même temps. Les artistes italiens travaillent tous les deux sur les mots, leur sens, leur...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter