Ces pierres de légendes sont tellement rares qu'elles sont plus chères que les diamants rappelle Ravi Lunia, propriétaire des joyaux. Michael Alesi

Des rubis birmans, comme s'il en pleuvait

L'hôtel Hermitage accueille jusqu'au 21 août la plus grande exposition au monde de pierres « sang de pigeon ». Pour le plaisir des yeux, et des investisseurs avisés

Jamais autant de rubis birmans n'avaient été réunis dans un même lieu, d'après Ravi Lunia, propriétaire de l'entreprise Faidee et de ces précieux joyaux.

Ce qu'il faut savoir, c'est que le rubis birman c'est la Rolls des pierres précieuses. En Inde, on l'appelle le « Roi des gemmes ». Tout est dit.

« D'habitude, ces pièces...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter