Rencontre avec Flavio Briatore dans ses bureaux. Photo Cyril Dodergny

Flavio Briatore explique pourquoi il a choisi d'ouvrir une célèbre pâtisserie à Monaco

Dans les années 1990, son nom rimait avec Formule 1 en Principauté. Résident depuis cinq ans, Flavio Briatore est aujourd’hui en Principauté, un businessman de l’univers de la restauration.

Son groupe emploie près de 300 personnes pour faire tourner ses établissements. Dont le dernier né, Cova Monte-Carlo. Une extension de la célèbre pâtisserie milanaise qui s’est installée boulevard des Moulins il y a tout juste un mois pour servir, du petit-déjeuner à l’aperitivo, des spécialités milanaises. Et bientôt à l’heure du brunch le dimanche.

Pour l’homme d’affaires italien," il manquait un lieu pour boire un vrai café, un cappuccino, manger une pâtisserie à mon goût. C’est un petit bout d’Italie, de Milan, que nous créons avec le concept de Cova. Un petit "Milano" avec les mêmes produits, le même savoir-faire et un service au top."

Quelques concepts à importer

"Cova est devenu la destination du boulevard des Moulins. Avant cela, honnêtement, ce boulevard était mort, on élève le niveau de la qualité sur cet axe et c’est bénéfique pour tout le monde, on crée des opportunités".

Dans un entretien donné à Monaco-Matin, Flavio Briatore considère qu'il manque encore quelques concepts de restauration à en Principauté. "On continue à investir, à réfléchir pour amener en Principauté des enseignes de qualité. Les Monégasques et résidents voyagent beaucoup, c’est une niche de clientèle très internationale. Ce qui marche à Milan ou à Londres, si c’est bien fait, fonctionne à Monaco".