Loin de l'esprit concurrentiel qui règne dans le monde du cinéma, Marco Orsini s'échine à mettre en relation les talents des pays émergents, avec les producteurs occidentaux. Photo Jean-François Ottonello

Cette association monégasque promeut des réalisateurs de pays émergents à Cannes

L'association IEFTA, basée en Principauté promeut de jeunes réalisateurs de pays émergents à Cannes, et profite du Festival du Film pour réfléchir à la question des réfugiés

un certain point de votre carrière de réalisateur, vous ne faites que répéter ce que vous avez déjà dit. Seuls les acteurs et les décors changent. Est-ce que j'ai envie de ça ? Ou est-ce que je préfère profiter de mes connaissances pour aider de jeunes talents? Le choix est fait", plaque Marco Orsini, réalisateur et président de IEFTA (International emerging film talents association).

En faire toujours plus, pour venir en aide aux autres. C'est un peu un leitmotiv pour cet Américain d'origine portoricaine de 52 ans, installé en Principauté. Fils de militaire, il a passé son enfance en Extrême-orient, avant de revenir aux États-Unis pour étudier. Il s'installe alors à Los Angeles où "tout le monde travaille plus ou moins dans le monde du cinéma".

Changer les choses

Après quelques années à travailler pour...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter