Le service ressources humaines de l'établissement devrait connaître des changements en 2018 Photo J-F.O.

Licenciement abusif au Monte-Carlo Bay: la mobilisation des salariés a payé

Licenciée pendant son arrêt-maladie, le cas d'une salariée avait ému ses collègues du groupe qui avaient lancé une pétition.

Pas de moins de 900 signatures récoltées dans tout le groupe Société des bains de mer de Monaco, c’est ce qu’il aura fallu pour finalement arriver à dénouer la situation de Anne E., salariée de l’hôtel Monte-Carlo Bay.

Grossesse difficile

Une situation pesante, et qui semblait inextricable. Fin octobre, cette assistante ressources humaines était licenciée après douze ans de bons et loyaux services, alors qu’elle était en arrêt maladie après une grossesse difficile.

Impossible de continuer

La salariée s’est vu proposer deux possibilités: un maintien au sein du groupe, ou un départ indemnisé. D’après des délégués syndicaux de l’établissement, elle a pris la décision de partir.

Douze années de travail dans des conditions difficiles, et la brutalité de son licenciement ont rendu toute projection difficile au sein du groupe de luxe monégasque.

Le responsable écarté

Le directeur des ressources humaines responsable de la situation était déjà connu pour des agissements semblables dans un autre hôtel monégasque. Il partira à la retraite courant 2018, selon les représentants syndicaux.

>>LIRE AUSSI. Virée en 5 minutes du Monte-Carlo Bay alors qu’elle est en arrêt maladie