Une foule compacte de fêtards s'empare de la piste. Il faut assurément jouer des épaules pour se frayer un chemin. T.P.

Sur la piste de F1, ça carbure aussi la nuit !

La nuit tombée, les pilotes et leur bolide laissent la place aux noctambules qui, pour beaucoup, convergent sur le port Hercule entre l'épingle de la Rascasse et le « S » de la Piscine. Ambiance

Les soirées du Grand Prix font rarement dans la dentelle. L'opulence est à son paroxysme. La démesure, comme une évidence. À moins d'avoir une bourse bien remplie ou un laisser-passer pour flirter du côté des yachts ou des hot spot de la Principauté, c'est du côté du port Hercule qu'il faut se montrer. The place to be, comme on dit - à outrance - dans le jargon du milieu nocturne.

Sur le tracé...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter