Esprit de corps et efficacité ont dicté les interventions des commissaires. Photos Jean-François Ottonello

L’Historique a mis le Grand Prix sur les bons rails

Galop d’essai de la grand-messe automobile prévue fin mai, l’Historique a attiré les foules et offert autant de spectacles en tribunes que de travail en bord de piste pour les commissaires

Les "papys" du volant ont fait de la résistance ce week-end à Monaco! En se tirant la bourre comme jamais sur le tourniquet monégasque, les anciennes gloires de l’automobile ont assuré le spectacle et, parfois, poussé leur bolide dans ses derniers retranchements.

Résultat: un public nombreux et conquis et beaucoup, beaucoup de boulot, pour les 658 commissaires de pistes.

LIRE. Record d'affluence pour le Grand Prix de Monaco Historique 2018

Commissaire général adjoint en charge du corps des commissaires, Jean-Michel Matas faisait les comptes hier, penché sur la main courante. Fier de l’esprit de corps, la cohésion et l’efficacité de ses troupes, il se tourne sereinement vers le grand oral du 24 au 27 mai prochain: le Grand Prix de Formule 1.

"Toutes sortes d’incidents confondus, on a...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter