A Monaco, les grid girls sont plutôt élégantes et distinguées. AFP

Les grid girls restent à Monaco : un buzz mondial

Dans nos colonnes la semaine dernière, le président de l'Automobile club de Monaco, Michel Boeri, affirmait que les hôtesses de piste du Grand Prix resteraient. La presse mondiale s'en est émue

Tout a commencé avec le coup de tonnerre de Liberty Media, nouveau patron de la Formule 1 mondiale, qui a annoncé la disparition des grid girls. Finies les petites jeunes femmes avec les panneaux sur la piste ! Exit la touche de féminité dans ce monde de bitume et de cambouis. Dans la foulée de l'affaire Weinstein, l'entreprise américaine semblait vouloir montrer la voie d'une société où le sport ne considérerait plus la femme comme un faire-valoir.

Une décision qui n'a pas eu l'air de plaire à Michel Boeri. Le...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter