Le président de l'Automobile Club de Monaco, ici avec Alain Prost lors du dernier ePrix. Michael Alesi

Le président de l'Automobile Club de Monaco Michel Boeri, cédera sa place en 2021

À trois jours du début des épreuves du Grand Prix, le président de l'Automobile Club de Monaco lance un appel pour trouver un candidat à sa succession avant la fin de son mandat

Michel Boeri est rarement avare en formules chocs et points de vue bien tranchés. Hier, le président de l'Automobile Club de Monaco (ACM), l'organisateur du Grand Prix de F1 qui se court dimanche prochain, s'est livré à quelques confidences. À 78 ans, le « Président » annonce qu'il cédera la place qu'il occupe depuis quarante-quatre ans en 2021, à l'issue de son mandat. Il évoque aussi la collaboration à venir entre le jeune retraité Nico Rosberg et l'ACM, ainsi qu'un projet qui lui tient à cœur : offrir de nouveaux stands aux écuries en 2018.

Qu’est-ce que l’arrivée de Liberty à la tête de la F1 va changer?
L’envie de Liberty de mettre l’accent sur les réseaux sociaux, par exemple, est une très bonne chose. Cela va augmenter la visibilité de l’épreuve, notamment auprès des jeunes. En cela, nous sommes tout à fait en phase avec Liberty, qui veut redonner un aspect glamour, people et sexy au Grand Prix. Nous sommes en phase aussi sur le plan sportif. Nous devons...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter