Carlos Sainz met un instant la F1 entre parenthèses pour découvrir les routes du Rallye Monte-Carlo. Photo DR

Le pilote de F1 Carlos Sainz va découvrir le "frisson" du Rallye Monte-Carlo

Avant de reprendre le chemin des circuits de F1, Carlos Sainz honorera de sa présence la 86e édition du Rallye Monte-Carlo. Le pilote Renault va prendre ce dimanche le volant de l’une des Megane R.S. ouvrant le parcourt dans la 17e et dernière épreuve spéciale, entre La Cabanette et le col de Braus.

Ce dimanche, il y aura au moins deux bonnes raisons de chausser ses bottes de sept lieues pour aller assister en bord de route à l’épreuve spéciale clôturant le Rallye Monte-Carlo 2018: La Cabanette-Col de Braus (ES 17, 13,58 km, 12h18).

D’abord, c’est là que l’on connaîtra le nom du grand vainqueur de cette 86e édition dont le départ sera donné ce jeudi (17h50) à Monaco, place du Casino. Ensuite, les spectateurs pourront voir en action un ouvreur de renom en la personne de Carlos Sainz.

A deux mois du lancement de la nouvelle saison de F1, le pilote Renault, 6e du Grand Prix de Monaco 2017 - au volant d’une Toro Rosso –, prendra en effet en main une nouvelle Megane R.S. officiant en voiture ouvreuse.

L’occasion de rouler sur les traces de son illustre père, triple vainqueur de la classique hivernale (1991, 1995, 1998), double champion du monde des rallyes (1990,1992)... et vainqueur du dernier Dakar.

"J’ai vraiment hâte de pouvoir vivre ma première expérience au Monte-Carlo", se réjouit l’Espagnol de 23 ans. "J’ai tellement entendu mon père en parler! Combien de fois m’a t-il expliqué que les spéciales de cette course atypique sont difficiles, que les conditions météo changent tout le temps, neige, pluie, soleil... Il faut vraiment des nerfs d’acier pour négocier tous ces cols truffés de pièges."

Et d’ajouter, déjà prêt à défier les nombreuses épingles jalonnant le parcours de l’ultime secteur chronométré: "La Megane R.S. sera chaussée de pneus cloutés. Ainsi, j’aurai vraiment la sensation d’être un pilote de rallye. Super frisson en perspective..."