Charles Leclerc, pilote Monégasque de la team Ferrari en Formule 2. Cyril Dodergny

Charles Leclerc, pilote " made in Monaco ", se confie après le Grand Prix

Devant ses proches, Charles Leclerc a dû abandonner lors de ses deux courses de F2 au Grand Prix de Monaco. A seulement 19 ans, le pilote de l'écurie Prema Racing et membre de la Ferrari Driving Academy reste toutefois en tête du championnat.

 Pour Monaco-Matin, il revient sur un week-end pas comme les autres. A la maison.

Sa première sur le circuit de Monaco

"Ca m'a fait quelque chose de concourir dans les rues que je prends depuis tout petit. De l'extérieur, le circuit n'a pas l'air si technique. Mais il l'est! Il faut vraiment prendre le rythme. Ce circuit est très physique.

L'aspect cardiaque joue beaucoup tout comme le mental. On perd généralement 2 kg d'eau "

Sur sa contre-performance

"Ce qui nous a ruinés le week-end, ce sont les cales de carrossage qui se sont brisées lors du pit-stop en course 1.

J'ai dû abandonner. Lors de la course 2, je pars donc dernier sur la grille. Difficile de faire un miracle... Je ressens beaucoup de frustration.

L'avenir

" Il va falloir continuer à bosser car les autres concurrents vont vouloir réduire les écarts en championnat (...) Forcément, j'ai la F1 dans un coin de ma tête mais on prend les étapes petit à petit. On se concentre d'abord sur les bons résultats en F2. "

Sur le doublé de Ferrari en F1

" J'ai assisté à la victoire dans les stands de Ferrari. Ce fut beaucoup de joie et d'émotions "