Dans les salles de la Villa Paloma, une vingtaine de toiles de l’Américain Tom Wesselmann raconte les états du désir. Photo Jean-François Ottonello

Venez découvrir cette expositions aux divers styles au Nouveau Musée National de Monaco

Latifa Echakhch à la Villa Sauber, Tom Wesselmann à la Villa Paloma, le Nouveau Musée National de Monaco croisent les styles en cette saison estivale

D’un côté, le pop art explosif et sensuel de Tom Wesselmann. De l’autre, l’univers onirique de Latifa Echakhch.

L’été 2018 au Nouveau Musée National de Monaco (NMNM) joue sur les contrastes. Et les propositions sont contrastées de la Villa Paloma - siège de l’exposition "La promesse du bonheur" de Wesselmann - à la Villa Sauber qui loge le travail de composition de Latifa Echakhch.

Cette dernière s’est penchée sur les collections du NMNM - notamment les maquettes d’anciens décors d’opéra - qui lui servent de prétexte à la création d’un paysage romantique suranné.

Un jardin mécanique, où le visiteur peut découvrir l’envers d’un décor de théâtre confronté à une série de vidéos, où l’artiste a mis en scène les automates de la collection de Galéa.

On retrouve le Pierrot écrivain ou la danseuse orientale - stars de la collection - qui reprennent vie face à la caméra.

 

A la Villa Sauber, Latifa Echakhch a remis en scène d’anciens décors d’opéra conservés dans les collections du musée. Photo Jean-Sébastien Gino Antomarchi

À l’étage, la dizaine de toiles reproduisant des vues du Jardin exotique taille XXL sur des toiles enduites de béton, grattées, ajourées, marquées du temps qui passe, méritent un détour.

Le désir pop

De la suggestion d’un temps révolu à celui du désir, il n’y a qu’un pas… ou plutôt quelques centaines pour rejoindre la Villa Paloma. Antre cet été de l’Américain Tom Wesselman, figure du Pop Art, disparu en 2004.

L’exposition conçue pour le NMNM ne respecte ni la chronologie, ni les cycles de créations de l’artiste qui a sublimé l’art du nu. Sur les murs, les 26 œuvres accrochées, principalement de grands formats, sont comme un éventail des états du désir, du dévoilement à l’extase.

Forcément, le public à l’entrée est averti du caractère sensuel. Mais le jeu de Wesselman avec les codes des objets et des décors suggère plus qu’il ne donne à voir la nudité crue. L’imagination du visiteur fait le reste…


Savoir +
Les Villas Paloma et Sauber sont ouvertes tous les jours de 10 heures à 18 heures. Entrée: 6 euros pour les deux expositions. Entrée gratuite le dimanche. Renseignements: www.nmnm.mc