Anthony Alberti signe une nouvelle exposition engagée à Roquebrune. Photo Jean François Ottonello

Anthony Alberti signe une nouvelle exposition engagée à Roquebrune

L'artiste "humaniste" livre un message caustique sur la condition des migrants, les réseaux sociaux ou encore l'instrumentalisation des religions.

Graffeur du collectif Los Gringos, street-artist sous le sobriquet de Mr OneTeas, photographe du InsideOut Project Monaco… "Le taquin" Anthony Alberti revient avec une exposition pluriforme, intitulée "The Reality Show", et brise les codes du consumérisme moderne.

Défis et enjeux du XXIe siècle

Condition des migrants, oppression des réseaux sociaux, instrumentalisation des religions, mépris de l'environnement, malbouffe... autant d'enjeux et défis du XXIe siècle réinterprétés pour provoquer le questionnement des utilisateurs et citoyens.

"Un message d'alerte"

"J’ai voulu porter un message d’alerte. Dire que la réalité est peut-être mieux que tous ces univers virtuels", plaide l’artiste, qui invite le visiteur à l'introspection devant des œuvres variées tant dans leur matière que leur message.

Ses cibles: Facebook, Instagram, Twitter, Tinder, Snapchat. Outils de communication devenus journaux intimes et compagnons chronophages de millions – voire milliards – d’utilisateurs asservis.

"Des exhibitionnistes notoires du web"

"La création des machines a oblitéré l’humain. Avant il y avait les voyeurs, maintenant il y a les donneurs à voir. Des exhibitionnistes notoires du web prêts à publier jusqu’au premier caca de leur bébé!"

Une punchline, parmi tant d'autres, à découvrir jusqu'au 1er octobre à Roquebrune, sur rendez-vous (inscriptions Alberti.arts@gmail.com).