250e anniversaire de la naissance du sculpteur Bosio

Retrouvez comme chaque mois la chronique monégasque du Comité des traditions

On retrouve donc François-Joseph Bosio à Paris en 1807. Introduit par le sculpteur italien Bartolini auprès de Vivant Denon, directeur du musée Napoléon, chargé des commandes impériales, il participera à la décoration de la colonne de la Grande Armée sur la place Vendôme.

Denon, conquis, le présente à l'impératrice Joséphine et lui obtient diverses commandes. En 1810, il sculpte le buste de Napoléon. Bosio réussit un tel coup de maître que son buste éclipsa complètement celui de Canova aux...

Pour lire ce contenu :

je suis déjà abonné, me connecter